Écart, Erreur, Faute


"Mais quelle différence faites-vous entre l’erreur et la faute ? "

Le groupe de formation resta perplexe quelques instants, puis chacun à son tour apporta ses réponses :
« L’erreur, c’est involontaire, et la faute volontaire ? »
« C’est une faute quand c’est grave ? »
« Quand ce n’est pas conscient, c’est une erreur, sinon c’est une faute ? »
« Ca dépend de si on sait faire ou pas : si on n’a pas les compétences, c’est une erreur, sinon c’est une faute ? »
« … »

 

Le formateur recueillait toutes ces propositions et les notait au paper board.

« Vous avez en partie raison, mais en partie seulement » affirma-t-il devant ses stagiaires qui le regardaient d’un œil interrogatif autant que dubitatif.

« En fait, ce qui distingue l’erreur de la faute, c’est le rapport à la REGLE, à la NORME. La faute vient du latin ‘falsus’, ‘faux’ : c’est un manquement à une règle, à une norme. L’erreur, elle, vient du latin ‘error’, qui veut dire ‘errer’ donc être dans l’incertitude, dans l’ignorance. Dans les 2 cas, il y a un ECART avec ce qui pourrait être attendu. Mais dans le cas de la faute, c’est un écart avec une règle connue. La question de savoir si c’est volontaire ou involontaire intervient dans un 2e temps pour apprécier le NIVEAU de la faute, et donc de la sanction. Oui, car une erreur nécessite d’être remis sur le droit chemin, on fait donc un ‘recadrage’. Tandis que face à une faute, il devrait y avoir une ‘sanction’ »

« Ouh là, mais c’est dur, ça » s’exclama quelqu’un

« Et bien en fait oui et non ! C’est là que votre métier de manager intervient : il y a des écarts avec certaines règles, par exemple certaines règles de sécurité, qui ne sont pas admissibles, tandis que d’autres peuvent être appréciées en fonction du contexte. Si vous brulez un feu rouge parce que vous êtes très pressé, que le feu était encore presque à l’orange quand vous êtes arrivés en trombe à côté du feu car vous étiez très préoccupé par une question qui occupait toute votre tête, le gendarme qui vous arrêtera vous infligera la sanction prévue parce que vous vous êtes mis en danger et que vous avez fait courir un danger à autrui. Mais dans d’autres situations, le côté involontaire, le manque de compétence etc pourra conduire le manager à atténuer la sanction jusqu’à une ‘simple’ mise en garde. Mais il devra rappeler que cette mise en garde est en fait un premier niveau de sanction, et non pas un simple recadrage. C’est clair pour vous ? »

« Mouaip… pas simple… » maugréa une participante

« Qu’est-ce qui n’est pas simple ? »

« De faire appliquer des règles comme ça… »

« Ce n’est pas toujours simple, c’est vrai, mais cela le devient quand le cadre des règles à appliquer est clairement établi, qu’on peut s’en servir comme référentiel, et que celui-ci n’est pas qu’une liste de règles mais en exprime également la finalité et le sens. C’est un vrai travail payant que de clarifier les règles. Mais est-ce que la différence entre faute et erreur est claire pour toi ? »

« Tout à fait clair, merci ! »

BBMC: Les 4 basiques du management


Le management est une chose bien complexe, voire compliquée,
mais parfois aussi si simple…

Dans la relation que vous entretenez avec vos collaborateurs, mettez-vous en œuvre les 4...
Lire la suite

Vitesse vs Précipitation


Quels critères permettent de distinguer ces 2 notions ?

On ne cesse de l’entendre et de le vivre : le monde s’accélère… Les acteurs...
Lire la suite

WaCaMa


Un outil basique de la communication

Cet outil nous a été transféré par un client : il est d’une grande simplicité...
Lire la suite

Le Golden Circle de Simon Sinek


Passer de la logique "comment" à la logique "pourquoi"

Simon Sinek est un conférencier britannique, auteur de livres sur le management et la...
Lire la suite